Sur le chemin de la propreté

Il est inutile, voire contre-productif

de mettre la pression à vos enfants pour obtenir la propreté.

Voici quelques conseils Montesori pour le guider tout en douceur.

Observer l’enfant - repérer les signes

Pour que l’enfant traverse le plus sereinement possible cette période, il a besoin de votre attention. C’est à vous d’observer et de reconnaître les signes qui vous indiqueront que l’enfant se trouve dans la période sensible de la propreté, entre 12 et 18 mis. Pendant cette période, l’enfant souhaite enlever souvent sa couche, baisse son pantalon, vous suit aux toilettes….

Préparer un environnement

Un environnement préparé joue un rôle clé dans l’apprentissage de la propreté. L’idéal est de créer un coin change, toujours placé au même endroit avec un pot ou un réducteur sur les toilettes. A côté du pot, par exemple, vous pouvez placer une couche propre, du papier toilette et quelques livres peuvent parler de la période que l’enfant est en train de vivre.

Parler ouvertement

N’hésitez pas à parler ouvertement à l’enfant de la période qu’il est en train de vivre en détaillant les choses qui se passent, cela pourra le rassurer et dédramatiser la situation s’il ne la vit pas très bien.

Les vêtements

Durant cet apprentissage, n’oubliez pas de mettre des vêtements simples à enlever pour qu’il ne soit pas bloqué dans sa bonne volonté. Evitez de trop nombreux boutons par exemple ou des vêtements trop serrés.

Les couches

Afin que l’enfant puisse prendre conscience  des sensation mouillé / sec, il serait préférable de lui changer sa couche dès que celle-ci est mouillée. Les couches lavables sont très efficaces pour cela. En effet, une couches lavable est très confortable sèche…. Mouillée elle provoque un certain inconfort. Dès qu’il marche, demandez à votre enfant de participer au change (il dépose la couche dans le bac à nettoyage ou à la poubelle, par exemple)

Créer une routine - lui donner des repères

Pour installer une petite routine et donner des points de repères à l’enfant pendant la période de l’apprentissage de la propreté, vous pouvez demander à l’enfant (tout en douceur) d’aller sur le pot avant les repas, avant la sieste, avant de se coucher… Il faut que ces instants soient des moments de détente agréable, sans stress pour éviter que votre enfant ne se bloque. En observant votre enfant, vous saurez assez rapidement à quel moment il est plus efficace de le mettre sur le pot ou sur les wc.

Notre comportement

Votre comportement est tout aussi important que l’environnement préparé. Observez bien votre enfant afin de découvrir le moment où il sera prêt à commencer cet apprentissage avec votre aide.

Quand votre enfant est sur le pot ou wc, restez à ses côtés, soyez présent, parlez-lui ou chantez une comptine, une présence qui doit le rassurer et le détendre. Et ne le laissez pas trop longtemps, afin d’éviter que cela ne devienne une corvée.

Il est très important de ne pas « mettre la pression » sur votre enfant. Je citerai juste une petite histoire pour illustrer ces propos :

Un enfant d’un peu plus de deux ans a dû subir une petite intervention sous anesthésie. Le soir, les médecins ont prévenu les parents que l’enfant pourra quitter l’hôpital dès qu’il aura fait pipi, pour vérifier que toutes les fonctions étaient opérationnelles. A partir de ce moment, les parents ont tout tenter pour inciter leur petit à faire pipi : encouragement, faire couler l’eau à côté de lui, etc.. Rien n’y faisait. Désespérée de ne pouvoir partir avec son fils, la maman l’a pris dans les bras et le papa lui passait délicatement la main dans le dos en lui parlant doucement….

Une paire de minutes plus tard, la maman était trempée, mais les parents heureux de ne pas laisser l’enfant à l’hôpital.

Observez votre enfant, guidez-le, encouragez-le positivement et félicitez-le….

 

Retrouvez les conseils MONTESORI : LIEN